Documents financiers (PDF)

202020192018201720162015201420132012201120102009200820072006

Stratégie de croissance

Plan stratégique et objectifs financiers 2023

Le 18 juin 2019, la Direction de Boralex a dévoilé le plan stratégique qui guidera nos actions en vue d’atteindre les objectifs financiers fixés pour 2023. Celui-ci :

  • S’inscrit en continuité des actions entreprises jusqu’à maintenant dans des secteurs à fort potentiel de croissance et pour lesquels nous avons développé une solide expertise.
  • Comprend des initiatives complémentaires dans une perspective de diversification et d’optimisation des activités et des sources de revenus.
  • S’articule autour de 4 orientations principales et de 3 objectifs financiers.
  • Découle d’une analyse rigoureuse du marché et des tendances dans le secteur des énergies renouvelables.
  • S’inscrit dans l’optique où une profonde et rapide transformation de l’industrie est en cours, en raison notamment des nombreuses innovations technologiques.

Le plan stratégique en un coup d’œil

Pour réussir la mise en œuvre de notre plan stratégique et atteindre nos objectifs financiers, nous comptons :

  • Nous appuyer sur notre solide expertise en matière de développement de projets de petite et moyenne tailles. Ceci constitue un avantage clé pour tirer parti des occasions qui se présentent dans des marchés de plus en plus concurrentiels, notamment celui de l’énergie solaire.
  • Maintenir une discipline financière exemplaire en ciblant des projets et acquisitions qui satisfont à des critères précis tant sur les plans de la croissance que des synergies, de manière à créer de la valeur et générer un rendement conforme aux attentes des actionnaires. Nous comptons donc réaliser davantage de projets en partenariat tout en conservant le contrôle et la gestion des activités, ce qui se traduira par des revenus additionnels.
  • Conserver la même approche qui a contribué à notre succès jusqu’à maintenant et qui consiste à nous appuyer sur des flux de trésorerie prévisibles, grâce à des contrats de vente d’énergie à long terme, à des prix déterminés et indexés. Pour l’horizon 2023, nous prévoyons que 96 % de nos revenus découleront de tels contrats, avec une durée résiduelle moyenne pondérée prévue de l’ordre de 11 ans.

Perspectives de développement

Nous déployons notre plan stratégique en nous appuyant sur le potentiel de croissance offert par les marchés où nous exerçons nos activités.

Voici un aperçu du potentiel de nos marchés géographiques cibles en France et aux États-Unis en matière de puissance installée.


Voici maintenant les projets qui ont obtenu toutes les autorisations requises avant de procéder à la construction :

Chemin de croissance

Développements selon chaque orientation stratégique

Orientation Croissance

Nous continuerons d’accroître notre présence dans les marchés où nous sommes déjà actifs et qui offrent un fort potentiel de croissance en ce qui concerne les énergies renouvelables.

Europe

  • L'Europe continue d'offrir les meilleures possibilités à court terme pour le développement du portefeuille d'actifs éoliens de la Société. Le potentiel du secteur éolien en France est de l'ordre de 7,5 GW d'ici 2023
  • Dans ce pays, nous disposons d’un portefeuille de projets à divers degrés d’avancement, de l'ordre de 1 023 MW. En raison d’une présence de longue date et d’une connaissance approfondie du marché, nous avons de nombreux atouts pour tirer parti du contexte favorable à l’essor des énergies renouvelables, le secteur éolien en particulier.
  • Forte de ses acquis, Boralex participe activement au processus d'appels d'offres qui prévoit la construction de parcs éoliens sur le territoire français. Ce processus vise l'octroi de l'ensemble des contrats de compléments de rémunération, selon des tranches de 250 MW en juillet 2020 et de 500 MW en novembre 2020. Pour les années 2021 à 2024, le processus vise deux tranches de 925 MW chacune par année.
  • Par ailleurs, Boralex est en bonne position pour pénétrer le marché du Royaume-Uni grâce au partenariat conclu en octobre 2017 avec la société Infinergy. D'ailleurs, le projet de 90 MW de Limekiln en Écosse a été autorisé en 2019 et est inclus dans le volet sécurisé du Chemin de croissance de la Société.

Amérique du Nord

  • Pour le secteur éolien, nous ciblons un marché potentiel de 1 075 MW.
  • La Société compte également sur un portefeuille de projets de 435 MW dans le secteur de l'énergie solaire, soit une augmentation de 75 MW par rapport au trimestre précédent.

Orientation Diversification

Nous chercherons à diversifier davantage nos activités en ciblant les secteurs de l’énergie solaire et du stockage d’énergie.

Europe

  • Il s’agit de la région qui offre le plus de possibilités pour la mise en place de parcs d’énergie solaire; nous concentrons nos efforts sur un marché potentiel totalisant 11 000 MW.
  • Nous entendons accélérer le développement de nos activités dans ce secteur en France, en nous appuyant sur nos installations existantes pour consolider notre expertise dans ce domaine.

Amérique du Nord

  • En Amérique du Nord, Boralex s’intéresse dans un premier temps au marché de l'État de New York, lequel représente un potentiel de quelque 4 300 MW d'ici 2025.
  • Nous avons déployé des ressources pour y développer le créneau des sites de petite et moyenne taille, un secteur qui exige une expertise particulière et où la concurrence est moins ciblée.
  • Nous avons aussi procédé à l’ouverture d’un bureau à New York et à l’embauche de près d'une dizaine d’employés locaux hautement qualifiés. Ces derniers bénéficient de l'appui de l’équipe en place au Canada depuis de nombreuses années, laquelle s’est vu confier des responsabilités et des priorités liées au développement du marché de l’État de New York.
  • Boralex a annoncé le 13 mars dernier que les quatre projets solaires qu'elle avait présentés en soumission ont été sélectionnés par la NYSERDA dans le cadre de son appel d’offres 2019 lancé sous le « Renewable Energy Standard » pour l’achat de crédits d’énergie renouvelable de Niveau-1 (« Crédits environnementaux »). La sélection de ces projets totalisant 180 MW a amorcé un processus au cours duquel Boralex et NYSERDA travaillent à finaliser les ententes définitives visant l'achat des Crédits environnementaux associés à l’énergie qui sera générée par chacun des projets.

Stockage d'énergie

  • Boralex poursuit ses démarches afin de déployer de façon progressive un service de stockage d'énergie par batteries, tirant ainsi parti de l'importante réduction des coûts associés à cette technologie. Elle considère ce service comme complémentaire pour favoriser l'usage généralisé des énergies renouvelables et accélérer la transition énergétique.
  • Depuis le début de l'exercice 2020, Boralex a mis en service son premier actif de stockage d'électricité d'une puissance installée de 2 MW au sein d'un de ses parcs éoliens existants en France. De plus, la Société a participé a un appel d'offres pour un projet hybride incluant 5 MW d'énergie solaire et 5 MW de stockage d'énergie dans l'État de New York aux États-Unis.

Orientation Clientèle

La Société a entrepris de déployer des équipes commerciales en France et aux États-Unis en vue de servir une clientèle plus vaste. L'objectif principal est la signature de contrats de vente d’énergie directement auprès de sociétés commerciales et industrielles consommatrices d’électricité (corporate PPA) ainsi que l’ajout progressif de services complémentaires offerts aux réseaux de transport d’énergie ainsi qu’aux importants consommateurs d’électricité.

  • Au cours du premier trimestre 2020, Boralex a annoncé une première entente de vente d’électricité avec une importante entreprise française. Ce contrat d’une durée de cinq ans débutant le 1er janvier 2021 a été conclu avec le groupe Orange pour un parc éolien existant de 39 MW, qui était en fin de contrat avec EDF.
  • Au cours du deuxième trimestre, Boralex a signé sa deuxième entente de vente d’électricité avec une importante entreprise française. Un contrat de vente d’électricité d’une durée de trois ans débutant le 1er janvier 2021 a été conclu avec le groupe Auchan pour deux parcs éoliens existants de 4 MW et de 12 MW, lesquels étaient en fin de contrat avec EDF.

Orientation Optimisation

Deux volets principaux :

  1. Envisager la vente de participations minoritaires dans des actifs énergétiques à venir afin d’assurer une allocation optimale du capital.
  2. Accroître les synergies au sein de l’entreprise et nous assurer d’une utilisation optimale des ressources et des actifs en place :
    • Par des initiatives permettant de réduire les coûts de maintenance ou de financement
    • Ou par le remplacement des équipements (repowering) par d’autres plus performants

Plusieurs projets en cours de réalisation ou à venir témoignent de l’approche préconisée pour nous assurer d’une utilisation optimale des ressources :

  • Le remplacement des équipements du parc éolien Cham Longe I en France : la puissance installée de ce parc passe de 17 MW à 35 MW, à la suite du remplacement des éoliennes par des équipements plus performants, ce qui devrait se traduire par une contribution additionnelle au BAIIA(A) annuel et un nouveau contrat de 20 ans.
  • Deux autres projets de remplacement d'équipements seront bientôt en construction. Les parcs éoliens Évits et Josaphat et Remise de Reclainville sont passés en phase prêts à construire le 6 août 2020. Chacun de ces parcs auront une puissance installée de 14 MW après les travaux de repowering, soit 2 MW de plus que la puissance actuelle mais avec des équipemments plus performants et un nouveau contrat de 20 ans.

Objectifs financiers – État de la situation

Afin de s’assurer que les actions entreprises dans le cadre du plan stratégique contribuent à une croissance disciplinée et créent de la valeur pour les actionnaires, la Direction de Boralex suit l’évolution des 3 critères retenus comme objectifs financiers.

Flux de trésorerie discrétionnaires

Pour l'ensemble de la période de trois mois close le 30 juin 2020, les flux de trésorerie discrétionnaires se soldent par un montant négatif de 4 M$ comparativement à un montant positif de 16 M$ pour la même période de 2019

La majeure partie de cette diminution des flux de trésorerie discrétionnaires est principalement attribuable au changement dans le calendrier de remboursement faisant suite au refinancement français en novembre 2019. Avant le refinancement, il n’y avait aucun remboursement effectué au cours du deuxième trimestre pour une portion d'environ 25 % des emprunts en France. Également, lors du refinancement, les remboursements de dettes ont été modulés trimestriellement en fonction de la saisonnalité des revenus des parcs éoliens français et le remboursement est effectué le mois suivant le trimestre concerné. Ainsi, au deuxième trimestre, la Société a remboursé les dettes en fonction du BAIIA qui était prévu au premier trimestre et tel qu’indiqué dans la Section Saisonnalité, les résultats du premier trimestre sont généralement plus élevés que ceux du deuxième trimestre. Afin d'éliminer ces effets, un ajustement temporaire de 10 M$ a été effectué et il se renversera lors du troisième trimestre de 2020.

De plus, les distributions reçues des coentreprises et entreprises associées ont diminué de 6 M$ au cours du deuxième trimestre de 2020 comparativement à la même période de 2019 compte tenu d'un changement dans le calendrier de distribution suite au refinancement du parc éolien de LPI en décembre 2019 et à de conditions de vent moins favorable au Québec au premier trimestre.

Pour la période de douze mois terminée le 30 juin 2020, les flux de trésorerie discrétionnaires ont atteint 124 M$ comparativement à 120 M$ pour la période de douze mois close le 31 décembre 2019.

Cette variation de 4 M$ est attribuable à l'augmentation du BAIIA de 21 M$ entre les deux périodes à la suite d'une production éolienne au premier trimestre de 2020 largement supérieure à celle du premier trimestre de 2019. Cette augmentation a été en partie annulée par un changement dans le calendrier de remboursement faisant suite au refinancement en France tel qu'indiqué précédemment et dont l'impact défavorable net est de 15 M$.

Au cours des douze derniers mois, un écart de volume favorable de 15 M$ par rapport à ce qui était anticipé a été réalisé

* Vous référer à la rubrique Mesures non conformes aux IFRS du dernier rapport trimestriel.

Dividende

Au 30 juin 2020, le dividende versé aux actionnaires équivalait à un ratio de distribution de 50 % sur la base des 12 derniers mois. L’amélioration des résultats depuis le début de l’exercice en cours au chapitre des flux de trésorerie discrétionnaires a permis de se rapprocher du ratio de distribution cible de 40 à 60 %.

* Vous référer à la rubrique Mesures non conformes aux IFRS du dernier rapport trimestriel.

Puissance installée nette

Au 6 août 2020, la puissance installée nette de Boralex s’élevait à 2 055 MW.